les études (hérésies 1-7)

Antonija Livingstone & Nadia Lauro
Traces-Hors-Sentiers
8. 9. 11. 12 mars 2019 - 20 H / 9. 10 mars 2019 - 13 H
MAI (Montréal, arts interculturels)
3680, rue Jeanne-Mance, Montréal
Sherbrooke ou Place-des-Arts
514.982.3386

Via un croisement entre la performance et les arts plastiques, Antonija Livingstone et Nadia Lauro collaborent à la mise en scène d’un symposium queer sur la présence rare et la pratique menacée.

La visite d’une bibliothèque chimérique peuplée de ses gardien.ne.s.

Pendant une tempête, nous nous réfugions ensemble dans un habitat nomade serein.

Une assemblée wyrd constituée d’ami.e.s, d’artistes invité.e.s et de créatures accueille un public intime, réuni pour écouter et réfléchir sur le potentiel dissident des gestes lents, polyphoniques et démodés.

“Polyphony speaks of the coexistence of a plurality of voices and sounds that can also be understood in a text or in an extra textual situation. The vitality of polyphony as a phenomenon is that the voices do not fuse into a single consciousness or drone but exist on different registers generating a dynamism among themselves. It is not merely a heterogeneity but some other angle at which voices are juxtaposed and counter-posed which generates something beyond themselves. Each one of these voices exists in an indirect dialogue with other voices, allowing other voices to add to a preexisting entity, a polyphony of reciprocal, celebratory and displaced voices, exchanges wherein all the interlocutors involved may become changed in their meeting.” — Mikhaïl Bhaktin

Conçu et réalisé par : Antonija Livingstone & Nadia Lauro
en collaboration avec : Stephen Thompson & Kennis Hawkins
Artistes invité.e.s : An Thorne, Tobaron Waxman, Winnipeg Monbijou
Artistes invité.e.s : Nicoletta Brandi, Mich Cota, Malik Nashad Sharpe 
Troisième Œil : Troisième Œil Montréal
Son : Brendan Dougherty
Direction Technique Danse-Cité Montréal : Lee Anholt

Antonija Livingstone les études (hérésies 1-7) © Nikol MikusNadia Lauroe les études (hérésies 1-7) Stephen Thomspon les études (hérésies 1-7) Kennis Hawkins les études (hérésies 1-7) An Thorne les études (hérésies 1-7) Mich Cota les études (hérésies 1-7) Tobaron Waxman les études (hérésies 1-7) Nicoletta Brandi  les études (hérésies 1-7) Malik Nashad Sharpe les études (hérésies 1-7) Winnipeg Monbijou les études (hérésies 1-7)

Une présentation de Danse-Cité, en collaboration avec Livingstone & Trembling Collaborations.

les études (heresies 1-7) 2015

Une commande originale du Festival D’Automne, Ménagerie de Verre, Paris, France.
Produit par Extrapole 2015-2017, soutien à la coproduction : CDN Montpellier, Arsenic CH, Théâtre Garonne Toulouse, Festival Actorale, Marseille, Usine C, Conseil des Arts du Canada, Gibney Dance - American Realness NYC, Fonds de tournée du Conseil des Arts du Canada et les services culturels de l'ambassade de France aux États-Unis.

ANTONIJA LIVINGSTONE :: CRÉATRICE, CHORÉGRAPHE & PERFORMEUSE

Antonija Livingstone est basée à Berlin. Autodidacte, sa pratique évolue selon des méthodes queer et opère à l'intersection de la performance et des arts plastiques, souvent in situ. Son expérience acquise au milieu des camps miniers itinérants dans le Nord-Ouest canadien lui confère une intimité avec les éléments et une capacité à pratiquer de manière improvisée. Un besoin de réenchantement provoque ses stratégies de collaboration avec des artistes visuels, des artistes de la danse et des étrangers. Ensemble, ils troublent l’affaire du spectateur, aiment les corps indisciplinés et mettent en place des moyens normatifs de percevoir et de créer des chorégraphies, des objets, des remèdes. Avec la perspicacité d'un étranger, Livingstone travaille souvent dans la solitude, mais s'efforce également d'activer des assemblages inclusifs de gens, de créatures, de matériaux et de techniques afin de coopérer pour résoudre des problèmes esthétiques et des actions contemplatives dans le temps. Le travail est souvent rendu sous forme de collections d’actions et de choses, d’études répétitives et brutes, faites de rencontres rougissantes entre compagnons paradoxaux, de tremblements de genres, de sans-papiers… En tant que danseuse et chorégraphe, Livingstone a très souvent joué avec Meg Stuart / Damaged Goods Bruxelles / Berlin, Benoit Lachambre (Par B.L.Eux, Montréal), et son propre travail indépendant en collaboration avec le producteur Fanny Virelizier / KILL THE DJ, Paris. Elle est artiste associée à la Ménagerie de Verre, Paris (France 2018). Depuis plus de 10 ans, Livingstone se consacre à la création et à la tournée de collections d’œuvres féministes co-auteures pour le spectacle vivant, l’installation et la vidéo, dans divers contextes internationaux.

NADIA LAURO :: CRÉATRICE & SCÉNOGRAPHE

Nadia Lauro, scénographe, développe son travail dans divers contextes (espaces scéniques, architecture du paysage, musées). Elle conçoit des dispositifs scénographiques, des environnements, des installations visuelles. Ses espaces au fort pouvoir dramaturgique génèrent des manières de voir et d’être ensemble inédites. Elle collabore avec les chorégraphes et performeurs Vera Mantero, Benoît Lachambre, Frans Poesltra, Martin Belanger, Barbara Kraus, Emmanuelle Huynh, Fanny de Chaillé, Alain buffard, Antonija Livingstone, Latifa Laabissi , Jonathan Capdevielle , Laéticia Dosh et Jennifer Lacey, avec laquelle elle co-signe de nombreux projets. Leur collaboration fait l’objet d’une publication « Jennifer Lacey & Nadia Lauro, dispositifs chorégraphiques» par Alexandra Baudelot publiée aux Presses du Réel.Elle reçoit le prix The Bessies, New York Dance and Performance Awards pour la conception visuelle de $Shot (Lacey / Lauro / Parkins / Cornell). Elle fonde avec l’architecte Laurence Crémel, l’association Squash Cake Bureau où elle crée des aménagements paysagers et du mobilier urbain. Elle scénographie également des concerts dont Transhumance /Cocorosie/ Nadia Lauro/Gaspard Yurkévitch) et des expositions, récemment Sunra: The Cosmo Man, Nottingham Contemporary. Elle conçoit une série d’ installations/performance “Tu montes”, “As Atletas”, et “I hear voices” , des environnements scénarisés développés dans divers lieux (musées, foyers de théâtre, galeries, jardins) en Europe, au Japon et en Corée. Elle présente “La Clairière” (Fanny de Chaillé/Nadia Lauro), un environnement visuel immersif pour entendre au Centre Pompidou, 4ème édition du Nouveau festival /« Khhhhhhh » Langues imaginaires et inventées et collabore depuis 2014 comme artiste associée au festival Extension Sauvage (Latifa Labissi / Figure Project)