Audiodescription

Danse-Cité souhaite encourager l’accessibilité universelle aux arts vivants

À cet effet, l’organisme offrira, en 2021-2022, des premières représentations avec audiodescription à destination du public aveugle et amblyope du Québec. Il supervisera l'installation d'un dispositif technologique de pointe, conçu par l'entreprise Connec-T, dans les lieux de diffusion ou auront lieu les représentations. Une narration en direct permettra à des spectateurs.rices non-voyant.e.s et semi-voyant.e.s d’apprécier les oeuvres présenté.e.s.

Danse-Cité veillera, par ailleurs, à la formation d’une dizaine de narrateurs.trices en danse, par la spécialiste française en audiodescription Valérie Castan, en partenariat avec le Département de danse de l’UQAM.

Le projet a été rendu possible grâce au soutien financier du Conseil des arts de Montréal, volet Pratiques inclusives, de l’organisme de services Connec-T et grâce à la collaboration de la Fondation des Aveugles du Québec, du Regroupement des aveugles et amblyopes du Montréal Métropolitain et de la Fondation INCA.

Qu'est-ce que l'audiodescription ?*

Fréquent en cinéma et en théâtre, le procédé de l’audiodescription consiste à décrire les éléments visuels d’une œuvre à l’attention d’un public non-voyant et semi-voyant pour en faciliter la compréhension. Il est accompagné d’un atelier en amont de la représentation qui permet de se familiariser aux voix des artistes, à celle des narrateurs.trices et aux différents éléments scéniques (décors, costumes, etc.). 

En danse, le processus diffère quelque peu et nécessite l’élaboration d’une méthodologie et d’un vocabulaire spécifique. En assistant à plusieurs répétitions, quelques semaines avant l’oralisation, le ou la descripteur.trice s’approprie l’œuvre et identifie le champ lexical utilisé venant enrichir la description. À l’issue du temps d’observation, un texte narratif est rédigé, base de l’oralisation qui aura lieu en direct. 

En danse, de nombreux moments improvisés ou des altérations de durée permet difficilement d’entrevoir une description autre qu’en direct. Le texte pré-écrit devient alors une référence qui doit être préalablement intégrée pour faciliter l’oralisation le soir de la représentation. 

Lors du spectacle, le/la narrateur. rice est placé.e dans un espace calme, équipé d’un écran qui diffuse le spectacle en direct ainsi qu’une table de mixage, un micro et un casque audio.

 

À propos de Valérie Castan

L’artiste chorégraphique française Valérie Castan travaille, depuis 2012, à l’élaboration d’une méthodologie spécifique d’audiodescription de spectacles chorégraphiques, déjouant les questions suivantes : « Quel vocabulaire choisir pour décrire les références visuelles, les mouvements, les actions complexes ? Comment susciter l’émotion chez le spectateur handicapé visuel, en l’absence parfois de références possibles dans sa mémoire et son imaginaire ? » (cf. Danse et handicap visuel : Pour une accessibilité des pratiques chorégraphiques, vol. 1, CND, p.3). Valérie a audiodécrit plus de vingt-trois spectacles chorégraphiques, cinq vidéos danse et neuf projets artistiques et évènements connexes.

Danse-Cité identifie en sa personne une expertise indéniable qui sera certainement bénéfique à la communauté montréalaise de la danse. 

Téléchargez la biographie de Valérie Castan


* Offre de formation en audiodescription (printemps et automne 2021)

 

Résumé des étapes en audiodescription : captation d’une intégrale en répétition deux à trois semaines en amont du spectacle ; répétitions avec le.la narrateur.trice ; entrevue avec le.la chorégraphe et son équipe ; formation de l’équipe du diffuseur ; installation technique au théâtre ; conception d’un programme de soirée en gros caractères et braille ; accueil du public avec handicap visuel ; visite tactile du lieu ; audiodescription en direct ; rencontre avec les artistes et spectateur.trice.s.