Photos : Louise Bédard et Félix-Antoine Boutin

Les 6, 7, 8, 9 avril, à 19 h
et les 10 et 11 avril 2021, à 14 h et 19 h

La Chapelle Scènes Contemporaines


Mot du metteur en scène
« Bonjour, bonsoir,

Je ne sais pas quelle heure il est chez vous, et je me permets de m’introduire discrètement dans votre quotidien, pour vous souhaiter la bienvenue dans notre monde bancal. Ensemble, jusqu’au bout de la nuit (ce n’est pas vrai, mais ça me plait de l’imaginer), nous allons le refaire, à l’image de cette utopie de la rencontre et de la fusion entre les gens, les pratiques, les corps, entre ce qui est et ce qui est inventé. Bienvenue dans notre comédie humaine !

Musique !
Fiction !

C’est pas facile, mais nous allons tout de même essayer de la penser cette fragile résistance au réel, cette fiction qui nous tient en vie au-delà de notre animalité que nous cherchons à dompter. Et d’ailleurs, quand apparait-elle ? N’est-elle pas aussi constante que le ciel ? Y a-t-il un moment où nous ne jouons pas ?
C’est donc en jouant (ou pas ?) que Louise et Félix-Antoine se présenteront à vous, dans une Chapelle (à moins que ce soit un aéroport, ou le haut d’une falaise ?) qui en a vu d’autres, pour une tentative d’éloignement collectif, de réflexion sur la grande mascarade. Sourions sous nos masques !

Bienvenue ! »

Jérémie Niel

Mot de la directrice générale et artistique de Danse-Cité
« Face-à-face. En chair et en os, devant nous.

Au moment où j’écris ces mots, je me réjouis à la perspective d’être en salle, spectatrice d’une rencontre insolite et irrésistible entre le théâtre et la danse, entre Jérémie Niel et Catherine Gaudet. Une rencontre aussi, et non la moindre, entre Louise Bédard et Félix-Antoine Boutin, ensemble sur scène : un régal pour l’imaginaire et les sens.

Face-à-face a été la première production de Danse-Cité à être annulée en avril 2020. Un an plus tard, elle est la première à revenir sur les planches devant public. Face-à-face sera donc aujourd’hui une célébration de l’art vivant que les traces de l’an passé rendent encore plus essentielle, encore plus réjouissante. »

Sophie Corriveau

 

FACE-À-FACE


Création et mise en scène
Jérémie Niel
Chorégraphies
Catherine Gaudet
Assistance à la mise en scène
Ariane Lamarre
Interprétation
Louise Bédard
et Félix-Antoine Boutin
Conception des éclairages
Cédric Delorme-Bouchard
Conception sonore
Jean-Sébastien Côté
et Ariane Lamarre
Conception des costumes
Léonie Blanchet
Direction de production
Kevin Bergeron
Direction technique et régie
Jérôme Guilleaume
Captation vidéo et bande-annonce
Sylvio Arriola
Prise de son et mixage sonore
Julia Innes
Photos
Fabrice Gaëtan

Pétrus


Directeur artistique et général
Jérémie Niel
Directeur administratif et du développement
Kevin Bergeron
Communications
Ariane Fontaine
Relations de presse
Valérie Grig, RuGicomm

Conseil d’administration
Présidente
Evelyne de la Chenelière
Secrétaire
Remy Khouzam
Trésorier
Jérémie Boucher
Administrateurs
Sébastien Barangé
Simone Chevalot
Jérémie Niel

ptrus.net
facebook

Biographies
Photo : Fabrice Gaëtan

JÉRÉMIE NIEL

Diplômé en mise en scène du Conservatoire d’art dramatique de Montréal, Jérémie Niel fonde la compagnie Pétrus en 2005 et en assure depuis la direction artistique et générale. Au sein de cette structure souple, il poursuit une rigoureuse démarche d’exploration formelle qui s’adresse à la sensorialité du spectateur. Sculptant la pénombre, déployant, dans une temporalité dilatée, de saisissants paysages sonores transpercés de silence, il fait de chaque pièce un univers hypnotique, nimbé d’une douce étrangeté, aux frontières du théâtre, de la danse, de la musique et des arts visuels. Poète de la réalité décentrée, il s’attache à révéler, en sondant l’envers des mots et des gestes, les zones d’ambiguïté et d’incertitude de la psyché humaine.

Jérémie Niel a mis en scène plus d’une douzaine d’œuvres qui ont été présentées à La Chapelle Scènes contemporaines, au Festival TransAmériques, à l’Usine C, au Théâtre Prospero, à l’Agora de la danse, au Théâtre de Quat’Sous, au Centre national des Arts à Ottawa et au Théâtre national de Chaillot à Paris. Outre les activités de Pétrus, il collabore régulièrement, à l’invitation de différents producteurs, à la création de nombreux projets avec d’autres compagnies en théâtre, en danse et en musique, notamment avec les groupes We are Wolves et Dear Criminals. Depuis 2016, il fait partie du comité d’artistes associés au Théâtre de Quat’Sous.

Photo : Julie Artacho

CATHERINE GAUDET

Catherine Gaudet a complété un baccalauréat et une maîtrise au Département de danse de l’UQAM. En 2004, elle signe sa première chorégraphie. Elle se fait remarquer rapidement avec Grosse fatigue (2005), primée à l’Aarhus International Choreography Competition (Danemark), et L’arnaque (2006). En 2009, elle s’intéresse aux effets du manque dans sa première grande œuvre, L’invasion du vide. Dans Je suis un autre (2012), elle gratte le vernis de la façade sociale pour révéler l’ambiguïté d’êtres aux prises avec leurs contradictions ; une intention qu’elle poursuit avec Au sein des plus raides vertus, en 2014, s’appuyant cette fois-ci sur la notion de moralité. En 2016, elle cosigne avec le metteur en scène Jérémie Niel La très excellente et lamentable tragédie de Roméo et Juliette, une pièce qui transpose la légende shakespearienne en un huis clos aussi sensuel que mélancolique. En 2018, elle crée Tout ce qui va revient, combinant trois solos féminins, ainsi que L’affadissement du merveilleux, une chorégraphie pour cinq danseurs, basée sur l’insistance hypnotique du cycle. Elle signe cette année le solo Se dissoudre, qui aborde la perception du temps en tant que phénomène illusoire. Catherine Gaudet est directrice artistique et générale de la Compagnie Catherine Gaudet, membre de Circuit-Est centre chorégraphique, créatrice associée chez DLD – Daniel Léveillé Danse et artiste associée à l’Agora de la danse.

Photo : Angelo Barsetti

LOUISE BÉDARD

Louise Bédard fait d’abord sa marque comme interprète, au contact de nombreux chorégraphes de la scène contemporaine, avant de devenir elle-même une créatrice impliquée dans son milieu. Elle alterne les projets au sein de sa compagnie Louise Bédard Danse et ceux d’autres artistes. C’est avec enthousiasme qu’elle accepte des rôles d’interprète qui lui permettent d’être en connexion avec une génération de plus jeunes créateurs. En 2015, elle rencontre Catherine Gaudet, qui crée pour elle un solo dont le dernier opus, Tout ce qui va revient, est présenté à La Chapelle au printemps 2018. Quelques mois plus tard, lors de la cérémonie des Prix de la danse de Montréal, elle reçoit le prix Interprète pour ce rôle ainsi que l’ensemble de sa carrière. Récemment, on a pu la voir dans la pièce Ombre Eurydice Parle de l’autrice Elfriede Jelinek, dans une mise en scène de Louis-Karl Tremblay. En février 2020, elle présente sa nouvelle œuvre, Promesses, à l’Agora de la danse. Louise Bédard est cofondatrice de Circuit-Est centre chorégraphique. Il s’agit de sa première incursion dans l’univers de Jérémie Niel.

Photo : Sylvain Verstricht

FÉLIX-ANTOINE BOUTIN

Diplômé en interprétation de l’École nationale de théâtre du Canada en 2012, Félix-Antoine Boutin fonde dès sa sortie de l’école Création Dans la Chambre. Depuis, ce collectif a créé plusieurs spectacles : Un animal (mort), Koalas, Message personnel, Le sacre du printemps (Tout ce que je contiens), Les dévoilements simples (strip-tease), Archipel (150 Haïkus avant de mourir encore)Orphée Karaoké et Petit guide pour disparaître doucement. En 2019, Félix-Antoine Boutin adapte et dirige avec Sophie Cadieux Fanny et Alexandre d’Ingmar Bergman et met en scène Les larmes amères de Petra Von Kant de Rainer Werner Fassbinder. En plus de collaborer avec le milieu musical (Organ Mood, Lesser Evil, Dear Criminals et Paupière) et celui du cirque contemporain, il travaille avec le Centre des auteurs dramatiques pour la mise en lecture de différents textes et la direction de soirées consacrées à Claude Gauvreau et à Réjean Ducharme, dans le cadre de la série Théâtre à relire. En 2020, Félix-Antoine Boutin met en scène Histoire populaire et sensationnelle de Gabriel Plante, pièce récipiendaire du prix Gratien-Gélinas 2016.

Danse-Cité
Directrice artistique et générale
Sophie Corriveau
Conseillère à la programmation et aux activités
Ellen Furey
Directeur administratif
Martin Bélanger
Comptabilité
Dumont-St-Pierre
Directrice des communications
Francine Arsenault, par intérim
Maud Mazo-Rothenbühler (en congé de maternité)
Coordonnatrice, projet audiodescription
Carmen Ruiz
Directeur de production
Lee Anholt
Agent
Art Circulation
Graphisme
Jean Logan, Folio et Garetti
Webmestre
Jean-Michel Thellen

Conseil d'administration
Président
Richard Brisson
Vice-présidente
Christine Charles
Trésorière
Emmanuelle Gill-Houpert
Secrétaire
Hilal El Ayoubi
Administrateurs.trices
Sophie Corriveau
Séna Houndjahoué Lahaye
Sylvain Larocque
Patrick-Jean Poirier
Sovann Rochon-Prom Tep

Fondateur
Daniel Soulières

pour plus d'information,
consultez notre site web


Remerciements
Pétrus remercie :
Karine Galarneau, Martin Gauthier (piano), Régis Guyonnet, Stéphanie Loyant, Antonia Mappin-Kasirer, Marie-Philippe Santerre, Christophe Papadimitriou et le Nouveau Théâtre Expérimental.

Pétrus et Danse-Cité remercient également de leur soutien financier le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des arts du Canada et le Conseil des arts de Montréal.


Danse-Cité reconnaît que ses activités se déroulent dans des lieux situés sur les terres du territoire traditionnel non cédé des Kanien’keha:ka (Mohawks) qui a longtemps servi de lieu de rassemblement et d’échange entre les nations, y compris le peuple omàmiwinini ou Algonquin. C’est dans le respect des liens avec le passé, le présent et l'avenir que nous reconnaissons les relations continues entre les Peuples Autochtones et autres personnes de la communauté montréalaise.

Merci



conception par jm+
Louise Bédard  © Fabrice Gaëtan