papillon

helen
simard

Nindy Banks  © Do Phan Hoi

la chapelle scènes contemporaines

29. 30 octobre 2020, 19 h 30
1er novembre 2020, 14 h et 19 h 30
2. 6. 7 novembre 2020, 19 h
ANNULÉ | CANCELLED

webdiffusion en direct de la scène de la chapelle scènes contemporaines

coréalisée en direct par Frédéric Baune et Helen Simard |

live streaming from the stage of la chapelle scènes contemporaines

co-directed by Frédéric Baune and Helen Simard
Nov 5 nov 2020, 19 h 30 | 7:30 p.m.

billets | tickets : lepointdevente.com


rediffusion | rebroadcasting

du 13 nov, midi, au 15 nov 2020, 18 h
from Nov 13, noon, to Nov 15, 2020, 18:00 p.m.

billets | tickets : lepointdevente.com


lever de rideau | opening act

marie-reine kabasha, le 2 novembre
ANNULÉ | CANCELLED
mot sur la pièce
Samedi, à quelques jours de la première, j’entre au théâtre et j’entends de loin le rire chaleureux d’Helen. Elles et ils sont tous là à travailler d’arrache-pied, avec rigueur et passion, pour cette première qui peut-être n’aura pas lieu, devant public. Je les regarde, je les écoute, et en moi c’est un gros WOW qui surgit, comme à chacune des répétitions auxquelles j’ai pu assister. WOW pour le cœur, pour la ténacité, pour les six interprètes et leur plongée vertigineuse dans l’œuvre, et WOW tout simplement, parce que le chemin a été une véritable odyssée et que, dans cette tourmente pandémique, l’humain, la danse et la musique sont les vainqueurs. PAPILLON est là.
   - Sophie Corriveau

Lorsque j'ai commencé cette recherche sur le chaos il y a trois ans, je n'aurais jamais pu imaginer que le processus culminerait en plein cœur d'une pandémie mondiale, mais d'une certaine manière, cela semble tout à fait juste. Au cours des sept derniers mois, Papillon est devenu bien plus qu'un spectacle pour moi. Papillon m'a appris à accepter les choses que je ne peux pas changer, et à changer les choses que je ne peux pas accepter. Papillon m'a rappelée à m'adapter et à évoluer alors que le monde semble s'effondrer autour de moi. C'est devenu un moyen pour moi de donner un sens à ce monde insensé dans lequel nous vivons.

J'écris ces mots quelques jours avant notre première, sans savoir encore s'il y aura une première ou non. Mais nous allons continuer à travailler, en avançant avec confiance vers un avenir incertain. Nous ne savons peut-être pas encore quelle est la destination, mais le voyage en vaut plus que la peine.
   - Helen Simard




Saturday, a few days before the premiere, I enter the theater and I hear Helen's warm laughter from afar. They are all there working hard, with rigor and passion, for this premiere that may not take place, in front of an audience. I look at them, I listen to them, and in me it's a big WOW that comes out, as it does at every rehearsal I've attended. WOW for the heart, for the tenacity, for the six performers and their vertiginous dive into the work, and WOW quite simply, because the path has been a true odyssey and that, in this pandemic turmoil, the human, the dance and the music are the winners. PAPILLON is there.
   - Sophie Corriveau

I never could have imagined when I started this research on chaos three years ago that the process would culminate during a global pandemic, but somehow, it seems quite fitting. Over the past 7 months, Papillon has become much more than a show to me. Papillon has taught me to accept the things I can't change, and to change the things I can't accept. Papillon has reminded me to adapt and evolve as the world seems to crumble around me. It has become a way that I can make sense of this nonsensical world we're living in.

I'm writing this note a few days before our premiere, without yet knowing if there will be a premiere or not. But we will continue to work, moving forward with confidence towards an uncertain future. We might not yet know what the destination is, but the journey has been more than worth it.
   - Helen Simard

 

papillon


chorégraphie, en collaboration
avec les interprètes |
choreography, in collaboration
with the performers

helen simard

sur scène | on stage

nindy banks
mecdy jean-pierre
victoria mackenzie
roger white
ted yates
walid el-mounzer
(26.30 octobre, 1.2 novembre)

remy saminadin
(6.7 novembre)


direction musicale | musical director

roger white

ingénieur son | sound engineer

jody burkholder

scénographie | set design

robin fisher

répétitions | rehearsal direction

stéphanie fromentin

direction technique et conception éclairages | technical direction and lighting design

hannah kirby

conseil artistique |
artistic consultant

alexandra landé

dramaturgie | dramaturgy

mathieu leroux

conception des costumes | costume design

nalo soyini bruce

direction de production | production direction

lee anholt

pour plus d'information,
consultez notre site web


for more information,
visit our website
remerciements | thanks

helen simard remercie ses partenaires de création | helen simard thanks its creation partners


Centre de création O Vertigo, Carrefour culturel de Notre-Dame-des-Prairies, en collaboration avec Diffusion Hector-Charland, Danse à la Carte, La Chapelle Scènes Contemporaines, Playwrights' Workshop Montréal, Maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce

ainsi que | as well as


Aux danseurs.euses, musiciens et collaborateurs.trices, sans qui Papillon n'existe pas, vous m'éblouissez par votre talent, votre travail acharné et votre volonté d'embarquer sur cette aventure avec moi. Aux formidables organismes, petits et grands, qui nous soutiennent et croient en ce projet. À Daniel et Sophie, ainsi que toute l'équipe de Danse-Cité, pour cette belle opportunité. À ma famille et ma communauté pour leur soutien inébranlable au fil des années. And finally, to all of you who believe in the value and importance of art, you help us find the strength to continue creating, even in these difficult times.
   - Helen Simard

danse-cité et we all fall down remercient leurs partenaires gouvernementaux | danse-cité and we all fall down thank their government partners



biographies

We All Fall Down (WAFD)

We All Fall Down (WAFD) est un organisme à but non lucratif qui soutient et promeut la création, la recherche, la diffusion et l’innovation en danse, en musique et en théâtre, et ce par une pratique interdisciplinaire. Fondée en décembre 2019, la compagnie formalise 20 ans de collaboration artistique entre la chorégraphe Helen Simard et le compositeur Roger White. Sous leur codirection artistique, WAFD valorise le spectacle vivant comme lieu d’expérimentation et de prise de risque afin de déconstruire/réinventer le corps et ses façons d’entrer en relation avec le temps et l’espace — tant pour les performeur.euses que pour les spectateurs.trices. À travers les créations de WAFD, le corps est parlant, dansant, musical, impulsif, vulnérable, hybride, puissant, disloqué, émotif.

We All Fall Down (WAFD) is a non-profit organization that supports and promotes creation, research, presentation and innovation in dance, music and theatre, through interdisciplinary artistic propositions. Founded in December 2019, WAFD formalizes the 20-year collaboration between choreographer Helen Simard and composer Roger White. Under their artistic co-direction, the company has made the performing arts a site for experimentation and risk-taking, allowing the deconstruction and reinvention of the body and the ways it interconnects with time and space, as much for the performer as the spectator. In their interdisciplinary creations, the body is a speaking, dancing, musical entity, at once impulsive, vulnerable, hybrid, vigorous, dislocated, and emotional.

Helen Simard

Helen Simard est une chorégraphe qui œuvre depuis 2000 à Tiohtiá:ke / Montréal. Après avoir travaillé avec le collectif de création en danse urbaine et contemporaine Solid State Breakdance, pendant douze ans, et participé à neuf créations à plusieurs têtes, elle décide de mener ses propres projets, en 2012. Elle convie musicien.ne.s et danseur.se.s en studio pour créer des spectacles hybrides, souvent assourdissants, dont On the Subject of Compassion (2011), Can You Hear Me ? (2017) et Dance Side of the Moon (2018). Elle importe les codes de la musique rock au théâtre, faisant de la salle de spectacle un espace de liberté, un peu plus convivial qu’à l’ordinaire. Durant six ans, elle a mené une recherche tentaculaire sur l’icône du punk rock américain Iggy Pop en mêlant ses délires hallucinatoires aux danses cathartiques du légendaire performeur. Cette recherche exhaustive donna naissance à la trilogie Pop : NO FUN (2014), IDIOT (2017) et REQUIEM POP (2019). Elle est présentement artiste en résidence à Playwrights’ Workshop Montréal jusqu’en 2021, dans le cadre de leur laboratoire d’écrivains interdisciplinaires. Elle profite de cette occasion pour écrire sa première pièce de théâtre, when your baby dies. Bachelière en danse contemporaine de l’Université Concordia (2000), Helen Simard détient aussi une maîtrise en danse (UQAM, 2014).

Helen Simard is a choreographer who has been working since 2000 in Tiohtiá:ke, or Montréal. After working with Solid State Breakdance for twelve years, an artist collective that combined street and contemporary dance, and participating in the creation of nine shows, she switched gears in 2012 to lead her own artistic projects. Helen Simard collaborates with musicians and dancers to create raw, visceral interdisciplinary shows, including On the Subject of Compassion (2011), Can You Hear Me? (2017) and Dance Side of the Moon (2018). She uses the codes and aesthetics of rock music, creating lively, interactive, performances that challenge the conventions of stage dance forms. For 6 years, her research was focused on the icon of American punk rock, Iggy Pop. Inspired by the music, persona, and cathartic dances of this legendary performer, she created a hallucinatory trilogy of works—NO FUN (2014), IDIOT (2017), and REQUIEM POP (2019). Helen Simard is currently artist in residence at Playwrights's Workshop Montreal for the 2019-2021 season, through their interdisciplinary writers lab. She is using this opportunity to write her first play, when your baby dies. A graduate of the BFA in Contemporary Dance from Concordia University (2000), Helen Simard also holds a MA in Dance from UQAM (2014).

Nindy Banks

Nindy Banks commence sa formation en hip hop en 2006 auprès de plusieurs des pionniers du hip hop à Montréal et aux États-Unis. De 2010 à 2014, elle danse pour la compagnie de danse 24K [Ör Pür] dirigée par Cindy « GoldyLocks » McAuliffe. En 2015, elle complète son baccalauréat en danse contemporaine à l'UQAM où elle a appris de chorégraphes de danse contemporaine de renommée internationale : Victor Quijada, Danièle Desnoyers et Fred Gravel, pour n'en nommer que quelques-uns. Elle s'entraîne également en krump avec Vladimir "7Starr" Laurore et Valérie "Taminator" Chartier et rejoint le collectif 7 * Skopez. En 2017, Nindy rejoint la compagnie de danse Ebnfloh d'Alexandra "Spicey" Landé dans laquelle elle continue de développer son art. Elle jongle avec la danse contemporaine, le hip hop et le krump à travers divers projets lui permettant de voyager au Canada, aux États-Unis et en Europe.

Nindy Banks began her training in hip hop in 2006 with several of Montreal’s and the Unites States’ hip hop pioneers. From 2010 to 2014, she danced for the 24K [Ör Pür] dance company directed by Cindy "GoldyLocks" McAuliffe. In 2015, she completed her bachelor's degree in contemporary dance at UQAM where she learned from internationally renowned contemporary dance choreographers: Victor Quijada, Danièle Desnoyers and Fred Gravel, just to name a few. She also trains in Krump with Vladimir "7Starr" Laurore and Valérie "Taminator" Chartier and joins the 7 * Skopez collective. In 2017, Nindy joins Alexandra "Spicey" Landé's Ebnfloh dance company in which she continues to develop her artistry. She juggles with contemporary dance, hip hop and krump through various projects allowing her to travel around Canada, the United States and Europe.

Walid El-Mounzer

Walid El-Mounzer est né dans une famille de musiciens : des sept frères et soeurs de son père, il n'y en a pas un qui ne connaisse pas un instrument ou une harmonie vocale. Les réunions familiales se transformaient généralement en jam-sessions de groupe, et c'est lors d'une de ces jam-sessions, à l'âge de cinq ans, que Walid est tombé amoureux des percussions pour la première fois. Walid El-Mounzer a étudié la composition de jazz au Collège Vanier et, peu après avoir obtenu son diplôme, il a commencé à en tournée à travers le Canada avec de nombreux artistes différents comme The Skinny, Patrick Lehman, Venus Furs et en Europe avec la chanteuse et compositrice accomplie Cécile Doo-Kingué.

Chanteur, compositeur, guitariste, producteur et, bien sûr, batteur, Walid El-Mounzer est plus heureux lorsqu'il fait de la bonne musique avec de bons musiciens.

Walid El-Mounzer was born into a musical family: of his father’s seven siblings, there wasn’t one who didn’t know their way around an instrument or a vocal harmony. Family get- togethers usually turned into group jam sessions, and it was at one such jam session, when he was five years old, that Walid first fell in love with percussion. Walid El-Mounzer studied Jazz Composition at Vanier College, and soon after graduation, began touring across Canada with many different artists like The Skinny, Patrick Lehman, Venus Furs and in Europe with accomplished singer-songwriter Cécile Doo-Kingué.

A vocalist, songwriter, guitarist, producer, and of course, drummer, Walid El-Mounzer is happiest when he’s making good music with good musicians.

Mecdy Jean-Pierre

Le montréalais Mecdy Jean-Pierre – alias Venom – a d’abord découvert les danses traditionnelles haïtiennes, telles que le zouk et le konpas, lors de réunions et de célébrations familiales. À l’adolescence, en 2001, il est membre fondateur du groupe de dancehall Kinemon.

C’est après la découverte du style du popping en 2005 que Mecdy Jean-Pierre – sous le pseudonyme Venom – a commencé à se faire une place dans le milieu de la danse de rue. Mecdy Jean-Pierre est également l’un des fondateurs du groupe Symbiotic Monsters, qui a représenté le Canada pendant deux années consécutives au concours international Juste Debout en France, où il était finaliste en 2012 et demi-finaliste en 2013. Il a également collaboré avec plusieurs chanteurs québécois tels que Lukay et Marie-Mai et a été danseur principal dans la production Temnein (2013) de la compagnie Art-Terre, présentée en Haïti et à Montréal au Théâtre Le Gésu.

Montrealer Mecdy Jean-Pierre - aka Venom - first discovered traditional Haitian dances, such as zouk and konpas, at family gatherings and celebrations. As a teenager, in 2001, he was a founding member of the dancehall group Kinemon.

It was after the discovery of the popping style in 2005 that Mecdy Jean-Pierre - under the pseudonym Venom - began to make his mark in the street dance scene. Mecdy Jean-Pierre is also one of the founders of the group Symbiotic Monsters, which represented Canada for two consecutive years at the international Juste Debout competition in France, where he was a finalist in 2012 and a semi-finalist in 2013. He has also collaborated with several Quebec singers such as Lukay and Marie-Mai and was principal dancer in the Art-Terre company's production Temnein (2013), presented in Haiti and Montreal at Théâtre Le Gésu.

Victoria Mackenzie

Victoria Mackenzie – alias Vic Versa – débute la danse à un très jeune âge. Après avoir exploré plusieurs styles, elle complète ses études à L’École de danse contemporaine de Montréal en 2013. Elle est également active dans le milieu du break dance depuis 2008. Elle danse pour différentes compagnies et chorégraphes, tels que Tentacle Tribe, Helen Simard, Le Cirque du Soleil et Alias Dance Project ; et pour des festivals / producteurs tels que Breakin’ Convention, Summer Dance Forever, Urban Moves, PamAm Games, Festival 100Lux, Tangente et Festival Quartiers Danses.

Ses oeuvres solo TheStoryProject (2014) et Identity Binding (2017) ont été présentées à Montréal et Toronto par 100Lux, TUDS et Tangente. Comme chorégraphe, elle a créé Hexad Myriad pour l’École de danse contemporaine de Montréal (2016).

Victoria Mackenzie - aka Vic Versa - started dancing at a very young age. After exploring several styles, she completed her studies at L'École de danse contemporaine de Montréal in 2013. She has also been active in break dance since 2008. She dances for different companies and choreographers such as Tentacle Tribe, Helen Simard, Le Cirque du Soleil and Alias Dance Project; and for festivals / producers such as Breakin' Convention, Summer Dance Forever, Urban Moves, PamAm Games, Festival 100Lux, Tangente and Festival Quartiers Danses.

Her solo works TheStoryProject (2014) and Identity Binding (2017) have been presented in Montreal and Toronto by 100Lux, TUDS and Tangente. As a choreographer, she created Hexad Myriad for the École de danse contemporaine de Montréal (2016).

Remy Saminadin

Originaire de la Guadeloupe, c’est le gwoka, un instrument traditionnel qui amène Remy Sminadin à la musique dès l’âge de 6 ans. Il s’intéresse quelques années plus tard à la batterie. À 18 ans, Remy Saminadin part étudier en France et intègre plusieurs groupes de style musical varié. En 2006, il est l'un des membres fondateurs du groupe lyonnais Electrophazz; il entre au conservatoire Hector Berlioz en batterie Jazz en 2008 et commence à enseigner la musique. À Montréal depuis 2011, il a progressivement intégré la scène locale : on l’a notamment vu avec Greg Noël, Future Flight ou encore BodySlam. Depuis 2014, il travaille sur différents projets d’Hélène Simard tels que 100 Manifestes, No FUN et IDIOT.

Originally from Guadeloupe, it is the gwoka, a traditional instrument that brings Remy Sminadin to music from the age of 6. A few years later, he became interested in drums. At the age of 18, Remy Saminadin leaves to study in France and joins several groups of varied musical styles. In 2006, he is one of the founding members of the Lyon-based band Electrophazz; he enters the Hector Berlioz Conservatory in Jazz Drums in 2008 and starts teaching music. In Montreal since 2011, he has progressively integrated the local scene: he has been seen with Greg Noël, Future Flight and BodySlam, among others. Since 2014, he has been working on various projects by Hélène Simard such as 100 Manifestes, No FUN and IDIOT.

Ted Yates

Ted Yates est musicien sur la scène musicale montréalaise depuis 25 ans. En plus des nombreux groupes dont il a été membre ( Dead Messenger, Rhythm Mercenaries, Rothchilds), il a également travaillé avec divers grands talents de la musique canadienne, dont Jordan Zadorozny (Blinker The Star), Tim Doyle (Planet Smashers), Johnathan Cummings (Doughboys, Bionic, USA Out Of Vietnam), Jace Lasek (The Besnard Lakes) et Ian Blurton (The Cowboy Junkies, Change Of Heart, C'mon) et a interprété et écrit de la musique pour la chorégraphe Helen Simard (NO FUN, IDIOT, Reqiem POP, Can You Hear Me). Il mange actuellement une «pizza pocket» et regarde par la fenêtre au lieu de faire ce qu'il était censé faire.

Ted Yates has been a musician on the Montreal music scene for 25 years. In addition to the many bands he has been a menber of ( Dead Messenger, Rhythm Mercenaries, Rothchilds), he has also worked with a variety of top talent in Canadian music including Jordan Zadorozny (Blinker The Star), Tim Doyle (Planet Smashers), Johnathan Cummings (Doughboys, Bionic, USA Out Of Vietnam), Jace Lasek (The Besnard Lakes) and Ian Blurton (The Cowboy Junkies, Change Of Heart, C'mon) and performed and written music for choreographer Helen Simard (NO FUN, IDIOT, Reqiem POP, Can You Hear Me). He is currently eating a pizza pocket and staring out of his window instead of doing that thing he was supposed to do.

Roger White

Roger White est un musicien, compositeur et producteur de disques de Tiohtiá:ke / Montréal. Il est membre du groupe Dead Messenger, dont la musique a été diffusée par plusieurs services de télévision et de webstreaming, ainsi que dans le film Chien de garde, acclamé par la critique. Il a travaillé en tant que coréalisateur et guitariste avec le groupe Kingston Allstars, qui met en vedette de célèbres musiciens jamaïquains à l’avant-garde des styles rocksteady et reggae. Il compose également de la musique pour la danse, collaborant régulièrement avec la chorégraphe Helen Simard. En 2019-2020, Roger White a été artiste en résidence au Centre Segal des arts de la scène, dans le cadre d’un programme intitulé Mentorat en arts juifs. Il a profité de cette occasion pour entamer des recherches pour un projet sonore interdisciplinaire, Because You Never Asked, basé sur les racines juives allemandes et polonaises de sa famille, en explorant son histoire dans l'Europe d'avant et d'après- guerre.

Roger White is a musician, composer, and record producer from Tiohtiá:ke, or Montréal. He is a member of Dead Messenger, whose music has been featured in several television and web-streaming services, as well as in the critically acclaimed French language film Chien de garde. Roger worked as co-producer and session player with Kingston Allstars, a project featuring an all-star cast of Jamaican musicians who were at the vanguard of early Rocksteady and Reggae music. He also composes music for dance. In 2019-2020, Roger White was an artist in residency at the Segal Centre for Performing arts, through the Jewish Arts Mentorship program. He used this opportunity to begin research for an interdisciplinary sound project, Because You Never Asked, based on his family’s German and Polish- Jewish roots, exploring their history in pre and post-war Europe.

lever de rideau | opening act

Marie-Reine Kabasha

Active sur la scène montréalaise de la danse depuis 2013, Marie-Reine MQueen Kabasha allie son amour du mouvement en tout genre à son plaisir du partage dans toutes ses pratiques. En freestyle, comme au théâtre, chaque opportunité d’expression la nourrit. Ses collaborations la mènent à travailler auprès de figures marquantes de la danse urbaine à Montréal ainsi qu’à l’international. En 2014, elle intègre notamment, à titre d’interprète, la compagnie EBNFLOH, fondée par Alexandra Spicey Lande et, en 2016, la compagnie Tentacle Tribe. Elle collabore également avec le collectif parisien de waacking Ma Dame Paris, en 2019. Marie-Reine Kabasha nourrit un intérêt grandissant pour la recherche et la création. En 2013, elle cocréait avec Christina Paquette la pièce TNM, qui sera présentée au Festival de danses urbaines 100Lux et Orbite, en 2018, dans le cadre du festival OFFta. Elle entame présentement un projet de recherche sur son propre langage nommé Trigger point.

Active on the Montreal dance scene since 2013, Marie-Reine MQueen Kabasha combines her love of movement of all kinds with her pleasure of sharing in all her practices. Whether she be working freestyle, or in the theater, every opportunity for expression nourishes her. Her collaborations lead her to work with leading figures in urban dance in Montreal and internationally. She joined the company EBNFLOH (founded by Alexandra Spicey Landé) in 2014, and became a part of the company Tentacle Tribe in 2016. In 2019 she also collaborated with the Parisian waacking collective Ma Dame Paris. Marie-Reine Kabasha has a growing interest in research and creation. In 2013, she co-created the piece TNM with Christina Paquette, which was presented at the Festival de danses urbaines 100Lux and Orbite, in 2018, as part of the OFFta festival. She is currently undertaking a research project on her own language called Trigger point.

équipe de danse-cité | danse-cité team
Sophie Corriveau

directrice artistique et générale | artistic & executive director


Ellen Furey

conseillère à la programmation et aux activités | advisor, programming & artistic activities


Martin Bélanger

directeur administratif | administrative director


Éric Smith

chargé de la comptabilité | accounting


Francine Arsenault

directrice des communications | communications director


Maud Mazo-Rothenbühler (en congé de maternité | on maternity leave)

directrice des communications | communications director


Lee Anholt

directeur de production | production director


Art Circulation

agent | agent


Folio et Garetti

graphisme | graphic design


Jean-Michel Thellen

webmestre | webmaster



conseil d'administration | board of directors


Richard Brisson

président | chair


Christine Charles

vice-présidente | vice-chair


Emmanuelle Gill-Houpert

trésorière | treasurer


Hilal El Ayoubi

secrétaire | secretary



administrateurs.rices | administrators


Sophie Corriveau

directrice artistique et générale | artistic & executive director, Danse-Cité


Séna Houndjahoué Lahaye

avocate | lawyer, Gamboa Avocat


Sylvain Larocque

journaliste économique | economic journalist, Le Journal de Montréal


Patrick-Jean Poirier

chargé des communications | communications manager, Ville de Montréal


fondateur | founder


Daniel Soulières